TÉLÉPHONE: 450 587-5901 | HEURES D'OUVERTURE

Information sur les trains

A+ A- A

PLAINTES
Vous devez déposer une plainte auprès du Canadien National et ensuite auprès de Transports Canada.

CANADIEN NATIONAL (CN) : 1 888 888-5909 et contact@cn.ca

TRANSPORT CANADA accueille vos questions, commentaires et suggestions.
Sécurité ferroviaire : 514 283-5722

DÉMARCHES DE LA VILLE DE CONTRECŒUR : VITESSE ET SIFFLEMENT DE TRAIN

Depuis quelques années, la Ville de Contrecœur travaille activement à régler ce dossier.

Automne 2011

Les clôtures, en bordure de la voie ferrée (approximativement entre la rue Jacques et la rue Tremblay à l’est), ont été installées pour un montant de 80 000 $, et ce, à la suite du rapport déposé par le Canadien National afin d’éviter les intrusions. Plusieurs citoyens traversaient la voie ferrée à différents endroits qui n’étaient pas munis de clôtures (terrains privés, passages de piéton et de bicyclette, piste de VTT et de motoneige, etc.). Cependant, nous désirons rappeler à tous et toutes qu’il est interdit de franchir ou de couper les clôtures aménagées de chaque côté de la voie ferrée.

Fin 2011

Les plans et devis pour la construction des barrières au passage à niveau de la rue St-Antoine ont été transmis au CN et nous avons reçu un estimé des travaux (environ 360 000 $). Le conseil municipal a indiqué au CN son acceptation des coûts des travaux. Le Canadien National doit confirmer une date de début des travaux pour l’installation de barrières (c’est le CN qui effectue les travaux).

Été 2013

Les barrières ont été installées par le Canadien National. Transport Canada a inspecté les travaux et fera ses recommandations. Ensuite, une série d’avis publics sont publiés par la Ville de Contrecœur. Ce n’est qu’une fois l’autorisation de Transport Canada reçue que le Canadien National ordonnera la fin du sifflement des trains.

Rappelons que l’installation de barrières amovibles et de clignotants avec alarme à un passage à niveau n’a pas pour effet d’éliminer l’utilisation du sifflet du train malgré ce que l’on pense. En effet, la vitesse du train ainsi que la sécurité en amont et en aval du passage à niveau peuvent faire en sorte que les trains doivent continuer à siffler aux passages à niveau.

Résumé

En éliminant les intrusions sur la voie ferrée avec l’installation de clôtures, en installant la barrière automatique au passage à niveau de la rue Saint-Antoine et en demandant au CN de réduire la vitesse des trains, la Ville de Contrecœur pourra envisager d’adopter un règlement anti-sifflement à ses passages à niveau qui, souhaitons-le, ne serait pas contesté par le Canadien National.

À lire : article du journal Les 2Rives, édition du 20 août 2013


AVIS PUBLIC

DEMANDE D’ABOLITION DU SIFFLET DE LOCOMOTIVE AUX PASSAGES À NIVEAU DE LA RUE SAINT-ANTOINE ET DE LA RUE TÉTREAULT

AVIS PUBLIC est donné par le directeur général de la Ville de Contrecœur :

QUE le 2 juillet 2013, le conseil municipal a adopté la résolution numéro 2013-07-226 visant à demander à la compagnie ferroviaire Canadien National d’émettre une directive afin d’interdire l’emploi du sifflet par les locomotives aux passages à niveau de la rue Saint-Antoine (point milliaire 31.09 de la subdivision Sorel) et de la rue Tétreault (point milliaire 31.56 de la subdivision Sorel) et ce, conformément à la règle 14 (L) (iv) du règlement d’exploitation ferroviaire du Canada.

Fait et donné à Contrecœur le 8 juillet 2014.

Yves Beaulieu, directeur général


Été 2014

Le 8 juillet dernier, la compagnie ferroviaire Canadien National a accepté la demande émise par la Ville de Contrecœur concernant l’abolition du sifflet de locomotives aux passages à niveau des rues Saint-Antoine et Tétreault. Afin d’obtenir l’approbation du CN et dans le but de prévenir tout accident, des clôtures ont été aménagées par la Ville, des barrières automatiques ainsi que des panneaux de signalisation ont été installés par le CN et inspectés par Transport Canada.

Il est important d’éviter toute intrusion sur la voie ferrée, autant par les promeneurs que par les véhicules hors route, et de signaler tout acte de vandalisme visant à couper les clôtures mises en place. Le CN a affirmé que le train pourrait recommencer à siffler advenant des intrusions sur la voie ferrée, la Ville compte sur la collaboration et la vigilance de tous les citoyens.

La Ville de Contrecœur et le conseil municipal sont fiers de pouvoir répondre aux demandes des citoyens et de faire finalement voir le jour à ce projet qui date de 2007. L’abolition du sifflement des trains par le CN représente un soulagement pour l’ensemble de la population qui, depuis plusieurs années, entendait ce bruit, et ce, plusieurs fois par jour. Les Contrecœuroises et Contrecœurois logeant près de la voie ferrée pourront maintenant avoir l’esprit tranquille quant à leur sécurité et profiter de la quiétude d’un environnement sans bruit.